Muqueuse intestinale, pilier de notre santé

C’est dans le livre « Alimentation ou la 3eme médecine » du Dr Jean Seignalet, que je suis aller puiser quelques éléments sur cette muqueuse intestinale, qui, je l’espère pourront vous apporter matière à réflexion concernant l’hygiène alimentaire nécessaire à une bonne santé. Nous avons déja vu dans un article précédent, que la théorie de Seignalet repose sur la porosité intestinale. Il nous faut donc en savoir plus sur cet intestin.

 

STRUCTURE :

5-6 mètres de long, composé de 3 parties : le duodenum, le jejunum et l’iléon. Sa peau est constituée de plusieurs épaisseurs : la muqueuse, la sous-muqueuse, la musculeuse et la séreuse. La couche qui nous importe ici est la muqueuse, épithélium constitué d’une seule couche de cellules, formant des vilosités et de cryptes, ayant pour but d’augmenter la surfance de contact avec le contenu de l’intestin et maximiser l’assimilation.

LES CELLULES ET LA MUQUEUSE :

Reliées par des jonctions serrées, intermédiaires ou adhérentes, des filaments d’actine ou des anneaux d’actine, qui s’assurent d’une perméabilité contrôlée de la muqueuse – c’est en fait un immense filtre de 100 m2 qui trie les aliments et nous protèges d’agents extérieurs nocifs (virus, chimiques etc…). Les cellules ont une durée de vie courte et se renouvellent très rapidement grâce à des cellules souches. Les cellules présentes dans intention sont variées ‘cellules à mucus, de Paneth, endocrines, cellules M, qui ont des rôles sécrétoires et/ou défensif.

LE RÔLE DU GRÊLE :

Il permet la digestion et l’assimilation des aliments, ainsi que la progression du bol alimentaire (le chyle) le long du tube digestif. Lors de cette digestion, de nombreux enzymes digestifs sont secrétés et les milliards de bactéries intestinales rentrent en action pour dissoudre et miniaturiser les éléments essentiels à la vie : Protéines, Glucides, Lipides. La paroi qui sépare le bol alimentaire de notre milieu intérieur est extrêmment fine et fragile, voila pourquoi sa détérioration peut avoir de nombreuses conséquences sur la santé.

LA FLORE DU GRÊLE :

400 espèces de bactéries cohabitent dans l’intestin grêle, dont des souches aérobies (qui consomment de l’O2 – majoritairement dans le jéjunium) et anaérobies surtout dans l’illéon et le colon. La population est influencée par plusieurs facteurs (péristaltisme, acidité, alimentation, mucus, anticorps…). Elles sont nos alliées car elles contribuent à d’importantes fonctions digestives et métabolliques, et dépendent également de nous pour leur survie. C’est donnant donnant ! Parfois des flores pathogènes peuvent se développer en surnombre, et si les jonctions entre les cellules leur permettent, elles peuvent s’insinuer dans la circulation générale et causer d’autres types de maladies plus sérieuses (source : Seignalet) – ex : Klebsiella dans la spondylarthrite ankylosante ou Proteus mirabilis dans la polyarthrite rhumathoïde etc…

DEFENSES DU GRÊLE :

Vous l’aurez compris, à cause de son contact permanent avec les agents extérieurs, il doit se protéger afin de ne pas laisser passer de molécules dangereuses. Certaines défenses sont non-immunes : mécaniques, liées au climat alcalin, au péristaltisme, aux sécrétions d’enzymes etc… et certaines sont immunes : on trouve dans l’intestin plus d’IgA, de lymphocytes B et T, ainsi que de plaques de Peyer (« pièges » à antigène qui ont pour but de les attirer et les présenter aux lymphocytes.

L’HYPER PERMEABILITE DU GRÊLE :

Il a été démontré que la barrière intestinale, chez un individu adulte normal est imparfaite et laisse passer « involontairement » des molécules non digérées ou dangereuses dans le sang. L’expérience a été faîte avec l’oeuf, le lait de vache et autres molécules test. On trouve 3 types d’agresseurs : les bactéries surtout aérobies, les médicaments, surtout anti-inflammatoires, surtout non-stéroïdiens, ou certains antibio et l’alimentation moderne, certains messagers de l’inflammation, les radicaux libres, les pesticides, le tabac, la radiothérapie, la chimiothérapie etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *