Jean Seignalet : l’Alimentation ou la 3ème médecine

Cet énorme pavé cale-porte de 660 pages intitulé « L’alimentation et la 3ème médecine » a été écrit par le médecin Dr Jean Seignalet. Aujourd’hui décédé, il laisse derrière lui toute une pensée bien plus large que de simple portée médicale, mais une réelle synthèse des implication de l’alimentation moderne sur tout le corps, en particulier sur la santé intestinale.

C’est une révolution, premièrement, de part ses résultats très prometteurs sur les maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde, la spondilarthrite, la Sclérose en plaque et bien d’autres. Deuxièmement il inclue une pensée systèmique et sort du schéma récurrent de la spécialisation en médecine.Il construit des ponts entre l’arthrose et l’intestin, entre la flore intestinale et la santé neuronale et bien d’autres encore, que ses prédécesseurs Dr Catherine Kousmine ou Dr Paul Carton ou encore Dr Edouard Bach avaient déja développés dans leurs théories respectives.Il distingue 3 types de maladies actuellement en surnombre, en comparaison avec le début du 20eme siècle, qui sont le signe d’une dégénérescence de l’organisme.

Les maladies auto-immunes : Un certain nombre de maladies auto-immunes feraient intervenir l’alimentation et l’hyper-perméabilité de l’intestin grêle dans leur pathogénie, par exemple en induisant des réponses immunitaires croisées contre des bactéries intestinales qui pénètrent dans le sang et contre des cellules de l’organisme, ou contre des cellules de l’organisme contaminées par des polluants (maladies hétéro-immunes).
Les maladies d’encrassement : certains aliments et la flore de putréfaction qu’ils entrainent, se comportent en agresseur de la paroi de l’intestin ce qui le rend plus perméable. Diverses molécules d’origine alimentaire ou bactériennes passent par ses espaces laissés entre les cellules et se retrouvent dans la circulation générale, causant des problèmes plus ou moins dangereux pour la santé. Ils vont ensuite être attirés et se déposer sur cetains tissus en particulier à cause de leur structure.
Catégorie Pathologies liées à l’encrassement
Rhumatologie fibromyalgie, tendinites, arthrose, ostéoporose, goutte
Neuropsychiatrie céphalées, autisme, schizophrénie, dépression nerveuse endogène, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, dystonie, sclérose latérale amyotrophique
Maladies métaboliques diabète sucré de type 2, autres troubles : hypoglycémie, spasmophilie, surcharge pondérale et obésité
Autres maladies non malignes athérosclérose, hémopathies diverses, vieillissement, problèmes des sportifs
Autres maladies polyfactorielles cancers
Source du tableau : Wikipédia

Les maladies d’élimination : Les résidus alimentaires ou bactériens seraient capturés par le système immunitaire puis dirigés vers des émonctoires naturels, provoquant une inflammation de l’organe d’élimination (bronchite à répétition, asthme, acné, dermatite, eczéma….)
Toutes les maladies traitées par le régime SEIGNALET sont multi-factorielles et comportent douleur_seinaussi une caractéristique génétique. Elles sont également dues à l’environnement de la personne, et pas seulement à son alimentation. En plus du régime, le Dr Seignalet préconise des compléments en micro-nutriments essentiels à une bonne activité enzymatique, essentielle à la bonne santé. (Cf Régime Shinya) Leur développement dépend toutefois aussi de la porosité de l’intestin grêle, centre d’intérêt prioritaire du docteur (Cf article sur l’intestin grêle pour comprendre son fonctionnement).

Source : « Alimentation, 3eme médecine » – 5eme édition, Jean Seignalet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *